Lexique

AASQA

Association Agréée de Surveillance de la Qualité de l'Air.

Acido particulaire (pollution)

Désigne l'ensemble des retombées au sol de dépôts acides, sous forme sèche ou humide. Les polluants en cause sont les acides sulfurique et nitrique résultant des oxydes d'azote, et dans une moindre mesure l'acide chlorhydrique. Les retombées acides touchent des zones étendues et éloignées des sources (1/3 des émissions sont déposées au-delà de 1 000 kilomètres).

ADEME

Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie.

Aérosol (norme ISO)

Désigne la suspension dans un milieu gazeux de particules solides et/ou liquides présentant une vitesse de chute négligeable.

Air ambiant

L'air extérieur de la troposphère, à l'exclusion des lieux de travail tels que définis à l'article R. 4211-2 du code du travail et auxquels le public n'a normalement pas accès.

Al

Aluminium. Polluant de la famille des métaux lourds.

Analyseur

Appareil permettant la mesure de la concentration d’un polluant dans l’air.

Anthropique

Qui relève de l'Homme, on parle alors de pollution anthropique (due aux activités des êtres humains).

APPA

Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique.

As

Arsenic. Polluant de la famille des métaux lourds.

Atmosphère

Couche gazeuse qui enveloppe la Terre ainsi que d’autres astres.

BDQA

Base de Données sur la Qualité de l’Air.

Benzène

(C6H6) liquide incolore, volatil, combustible, obtenu à partir du pétrole ou de la houille (c'est un Composé Organique Volatil : COV).

Bioindication

Utilisation de végétaux comme indicateurs de présence de polluants dans l'air.

BTEX

Benzène - Toluène - Ethylbenzène - (Ortho, Méta et Para) Xylènes. Groupe de polluants de la famille des Composés Organiques Volatils (COV).

BTX

Benzène - Toluène - Xylènes. Souvent utilisé comme abréviation de BTEX.

Campagne de mesure

Mesure de manière temporaire la qualité de l'air en un point ou sur une aire géographique en vue de disposer d'une information sur les niveaux de la qualité de l'air.

Cancérigène ou cancérogène

Qui peut provoquer l'apparition d'un cancer.

Cartographie

Représentation de la pollution sous forme spatiale.

Cd

Formule chimique du cadmium. Polluant de la famille des métaux lourds.

CEREN

Centre d'Etudes et de Recherches Economiques sur l'Energie.

CETE

Centre d'Etudes Technique de l'Équipement.

CH4

Formule chimique du méthane.

CIREI

Centre Inter Régional d'Epidémiologie d'Intervention.

CITEPA

Centre Interprofessionnel Technique d’Etudes de la Pollution Atmosphérique.

CNRM

Centre National de Recherche de la Météorologie.

CO

Formule chimique du monoxyde de carbone.

CO2

Formule chimique du dioxyde de carbone.

COFRAC

COmité FRançais d'ACcréditation.

Combustion

Fait de brûler ou de dégager de la chaleur.

CORINAIR

Nom d'une des banques de données lancées par la Commission Européenne en 1985. Comme son nom l'indique CORINAIR, est la banque de données de l'air. Elle en est à sa troisième version (1985, 1990,1995), existent aussi : Corine-Sol, Corine-Erosion côtière, Corine-Eau et Corine-Biotopes (CORINE : Coordination des Informations sur l'Environnement).

Couche d'ozone (ozone stratosphérique)

Zone de la haute atmosphère (stratosphère), relativement riche en ozone, qui absorbe les rayonnements ultraviolets du soleil. L'ozone se forme dans la stratosphère à partir de la transformation des molécules d'oxygène par le rayonnement solaire entre 15 et 60 km d'altitude, avec un maximum de concentration situé entre 20 et 30 km. Bien qu'à de faibles concentrations (de l'ordre de la partie par millions) l'ozone stratosphérique joue un rôle très important en absorbant une grande partie des rayons ultraviolets (cancérigènes) et les empêche d'atteindre la surface de la terre.

Couche de mélange

Couche atmosphérique située près du sol, dans laquelle la dispersion des polluants se fait rapidement. L’épaisseur de cette couche varie en fonction de la température et des conditions de stabilité de l’atmosphère.

Couche d’ozone

C'est la partie de la stratosphère contenant une quantité relativement importante d'ozone (concentration de l'ordre d'un pour cent mille). Cet ozone est produit par l'action du rayonnement solaire sur les molécules de dioxygène à haute altitude (entre 20 et 50 km d'altitude).


COV

Sigle pour Composés Organiques Volatils.

COVNM

Sigle pour Composés Organiques Volatils Non Méthaniques.

Cr 

Formule chimique du chrome.

Cu

Formule chimique du cuivre. Composé de la famille des métaux lourds.

DDASS

Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales.

DDE

Direction Départementale de l'Equipement.

Dépôt

Masse totale de polluants qui est transférée de l'atmosphère aux surfaces (c'est-à-dire sol, végétation, eau, bâtiments, etc.) sur une zone donnée dans une période donnée.

Dioxines

Composés organiques polycycliques halogénés. On distingue 2 familles, les polychlorodibenzodioxines (PCDD) et les polychlorodibenzofuranes (PCDF). Toutes les dioxines n'ont pas la même toxicité, la dioxine la plus toxique est la tetrachlorodibenzo-para-dioxine ou 2.3.7.8-TCDD.

Directive européenne

Indication générale de politique, liant les Etats membres de l'Union Européenne quant aux résultats à atteindre dans une période déterminée, mais laissant aux gouvernements nationaux le choix de la méthode de mise en œuvre (les directives sont généralement adoptées par le Conseil et le Parlement Européen).

DRASS

Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales.

DREAL

Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement.

DRIRE

Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement.

Effet de serre

L'effet de serre, phénomène naturel, est le réchauffement de la surface de la Terre par les rayons du soleil. Les deux tiers des rayons solaires sont absorbés par le sol alors que le tiers restant de rayons est renvoyé dans l'espace sous forme de rayon infrarouge ou, pour une petite partie, reste piégée par une couche de gaz (Gaz à effet de serre) située dans la basse atmosphère. Ce qui conduit à un réchauffement de la surface de la Terre. Sans l'effet de serre, la température moyenne terrestre approcherait les -18°C alors qu'elle se situe, grâce à ce phénomène, à +15°C.


Emission

Rejet d’effluent gazeux dans l’atmosphère à partir d’une source anthropique ou naturelle (ex : cheminée d’usine ; volcan…).

Energies renouvelables

Ainsi appelées parce qu'elles ne sont pas fossile, comme le charbon ou le pétrole, dont les stocks seront épuisés un jour. Elles sont au nombre de 5 : - l'énergie solaire, provient du rayonnement solaire qu'il faut capter, puis convertir d'abord en chaleur et ensuite en électricité, - l'énergie éolienne, utilisée au moyen d'éoliennes, qui ont remplacé les moulins à vent d'autrefois, - l'énergie hydraulique, est produite par l'écoulement de l'eau des rivières, fleuves et torrents, - la biomasse, il s'agit de la matière d'origine végétale ou animale, cela peut être le bois, les biocarburants ou le biogaz, - la géothermie, c'est l'exploitation de la chaleur contenue dans le sol.


Epandage

action d'étendre en dispersant.

Exposition aiguë 

exposition de courte durée.

Exposition chronique

exposition persistante, continue ou discontinue, se produisant sur une longue période (comprise entre plusieurs années et la vie entière).

FEDER

Fonds Européen pour le DEveloppement Régional.

Fédération ATMO 

regroupement de l'ensemble des AASQA de France.

FN

fumées noires.

FOD

Fuel Domestique.

Fongicide

substance propre à détruire les champignons.

Fossiles (combustibles)

charbon, pétrole, gaz naturel.

Gaz à effet de serre (GES)

Les gaz à effet de serre (GES) sont des composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre, contribuant à l'effet de serre. L'augmentation de leur concentration dans l'atmosphère terrestre est un facteur soupçonné d'être à l'origine du récent réchauffement climatique. Les principaux gaz à effet de serre qui existent naturellement dans l'atmosphère sont :
- la vapeur d'eau (H2O) ;
- le dioxyde de carbone (CO2) ;
- le méthane (CH4) ;
- le protoxyde d'azote (N2O) ;
- l'ozone (O3).
Un gaz ne peut absorber les infrarouges qu'à partir de trois atomes par molécule, ou à partir de deux si ce sont deux atomes différents.

GIEC

Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat.

H2S

hydrogène sulfuré.

HAM

hydrocarbures aromatiques monocycliques.

HAP

sigle pour Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques.

HAP

Hydrocarbures aromatiques polycycliques.

HC

Hydrocarbures.

HCI

Acide chlorhydrique : chlorure d'hydrogène, gaz incolore d'odeur piquante, extrêmement soluble dans l'eau, qui attaque presque tous les métaux.

HCM

Hydrocarbures méthaniques.

HCM et HCNM

Hydrocarbures Méthaniques et Hydrocarbures Non Méthaniques.

HCNM

Hydrocarbures non méthaniques.

HCT

hydrocarbures totaux (HCT = HCM + HCNM).

Herbicide

Se dit d'un produit qui détruit les « mauvaises herbes ».

Heures TU

les heures sont exprimées en Temps Universel (TU) :

- heure locale = heure (TU) + 1 heure en hiver
- heure locale = heure (TU) + 2 heures en été

Hg

formule chimique du mercure. Polluant de la famille des métaux lourds.

Hydrocarbure

Composé binaire de carbone et d'hydrogène, comme le pétrole et le gaz naturel.

Hydrosoluble

Soluble dans l'eau.

ICPE

Installations Classées pour la Protection de l’Environnement.

IFEN

Institut Francais de l'ENvironnement.

IGN

Institut Géographique National.

Immissions

Concentration dans l’air ambiant éloigné de sa source d’émission, résultant des émissions et des conditions météorologiques.

Indice ATMO

Indice de qualité de l'air français.

Indice IQA

Indice de qualité de l’air français pour une zone de moins de 100 000 habitants. Cet indice ne permet pas de mettre en évidence des phénomènes localisés de pollution mais une pollution globale de fond.

INERIS

Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques.

Insecticide

Se dit d'un produit utilisé pour détruire les insectes nuisibles.


INSEE

Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques.

Inversion de rayonnement

Inversion thermique, produite par le refroidissement de la partie supérieure d'une couche nuageuse. Ce refroidissement est dû au rayonnement du sol, ou d'une surface de neige ou de glace, la nuit.

Inversion thermique ou inversion de température

Sous nos latitudes, la température dans l'air décroît avec l'altitude jusqu'aux environs de 9 à 10 km en moyenne. Cependant certaines situations présentent des couches d'air où le phénomène est inversé : la température croît avec l'altitude, d'où le terme d'inversion thermique ou inversion de température. L'inversion de température peut aussi provenir d'une subsidence, c'est-à-dire d'un affaissement d'une masse d'air, sur une vaste région, qui se comprime, s'échauffe et augmente ainsi sa stabilité initiale.


InVS

Institut de Veille Sanitaire.

IRIS

Ilots Regroupés pour des Indicateurs Statistiques (les communes françaises d’au moins 10 000 habitants et la plupart de celles de 5 000 à 10 000 habitants ont été découpées en petits quartiers).

JO

Journal Officiel.

LAURE

Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Énergie.

LCP

Laboratoire de Chimie de Provence.

LCSQA

Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l'Air.

LEPI

Laboratoire d'Etude des échanges Particulaires aux Interfaces.

Lichen

végétal composite formé par l'association d'une algue microscopique et d'un champignon filamenteux qui vivent en symbiose.

Limite de quantification

Concentration minimale en deçà de laquelle la présence d’un polluant est détectée mais dont la mesure relevée ne peut être quantifiée avec une précision acceptable. Elle est normalement 3 fois au dessus de la limite de détection.

MEDDE

Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’énergie.

Mendeleïev

Chimiste russe (1834-1907) auteur de la classification périodique des éléments, l'un des fondements de la chimie moderne.

MERA (station)

Station de MEsures des Retombées Atmosphériques. Réseau de mesure créé pour surveiller les retombées des pluies acides. Il existe 10 stations françaises dans le réseau MERA et 100 stations en Europe.

Mesure

Mesure effectuée, soit en continu, soit par échantillonnage aléatoire, afin de déterminer les niveaux de polluants.

Mesure fixe

Mesure effectuée à un endroit fixe, soit en continu, soit par échantillonnage aléatoire, afin de déterminer les niveaux conformément aux objectifs de qualité des données.

Mesure indicative

Mesure qui respecte des objectifs de qualité des données moins stricts que ceux qui sont requis pour les mesures fixes.

Métaux lourds

Ils ont d'abord été définis par un découpage du tableau de Mendeleïev faisant apparaître un bloc de 36 cases essentiellement occupé par des métaux, à deux exceptions près, l'arsenic (As) et l'antimoine (Sb). Puis, ont pris l'habitude d'être désignés sous le nom de « métaux lourds » tous les métaux toxiques comme notamment le mercure (Hg), le plomb (Pb), le cadmium (Cd), le béryllium (Be).

mg/m3

Milligramme par mètre cube(millième de gramme de polluant par mètre cube d’air).

Micro (m)

Multiple d'une unité de mesure égal à un millionième (10-6).

microgrammes/m3

Microgramme par mètre cube (millionième de gramme de polluant par mètre cube d’air).


Micron

Ancienne appellation, non conforme aujourd'hui, de micromètre.

Modélisation (de la qualité de l’air)

Création d’un modèle mathématique statistique applicable à la qualité de l’air.

Molécule

Groupement d'atomes qui représente, pour un corps pur qui en est constitué, la plus petite quantité de matière pouvant exister à l'état libre.

Moyennes journalières

Les moyennes journalières sont calculées à partir des moyennes horaires. Pour qu'une moyenne journalière soit considérée comme valide, il faut au moins disposer de 75 % des données horaires dans la journée dans la journée considérée.

N2O

Formule chimique du protoxyde d’azote.

ng/m3

Nanogramme (10-9 g) par mètre-cube. Unité de concentration utilisée pour quantifier la masse d'un polluant par mètre-cube d'air, pour les polluants dont les concentrations sont généralement inférieures au µg/m3.

NH3

Formule chimique de l’ammoniac.

Ni

Formule chimique du Nickel. Polluant de la famille des métaux lourds.

NO

Formule chimique du monoxyde d'azote.

NO2

Formule chimique du dioxyde d'azote.

NOx

Formule chimique de l’oxyde d'azote.

O3

Formule chimique de l’ozone.

Objectif de qualité (ou valeur guide)

Niveau de concentration de substances polluantes dans l'atmosphère, à atteindre dans une période donnée, et fixé sur la base des connaissances scientifiques, dans le but d'éviter, de prévenir ou de réduire les effets nocifs de ces substances pour la santé humaine ou l'environnement » (loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie du 30 décembre 1996).

OMS

Organisation Mondiale de la Santé.

OPRI

Office de Protection contre les Rayonnements Ionisants, c'est un service technique des Ministères chargés de la Santé et du Travail, qui emploi médecins, biologistes, ingénieurs et techniciens.

ORS

Observatoire Régional de la Santé.

Oxyde

Corps résultant de la combinaison de l'oxygène avec un autre élément, par exemple les oxydes d'azote, de carbone, etc.

Pb

Formule chimique du plomb, polluant de la famille des métaux lourds.

Percentile

Le percentile indique le nombre de jours ou d'heures pendant lesquels les mesures observées doivent être inférieures aux valeurs limites indiquées.

Percentile 90,4

Valeur respectée par 90,4 % des données de la série statistique considérée (ou dépassée par 9,6 % des données).

Percentile 99,2

Valeur respectée par 99,2 % des données de la série statistique considérée (ou dépassée par 0,8 % des données).

Percentile 99,7

Valeur respectée par 99,7 % des données de la série statistique considérée (ou dépassée par 0,3 % des données).

Percentile 99,8

Valeur respectée par 99,8 % des données de la série statistique considérée (ou dépassée par 0,2 % des données).

Phytosanitaire

Qui concerne la préservation de la santé des végétaux.

Plan Climat-Energie Territorial

(PCET) est un projet territorial de développement durable dont la finalité première est la lutte contre le changement climatique institué par le Plan Climat National et repris par les lois Grenelle 1 et le projet de loi Grenelle 2. Il vise à :
- Atténuer/réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre dans la perspective de diviser par 4 les émissions d’ici 2050 ;
- Réduire la vulnérabilité du territoire.

Plan de Déplacements Urbains (PDU)

Est un outil de définition et de coordination des politiques de déplacements dans le périmètre urbain des agglomérations de plus de 100 000 habitants. L'objectif est notamment d'aménager la voirie dans le but de modérer l'usage de la voiture par report sur les transports collectifs et non polluants. Actuellement, 4 agglomérations disposent d'un PDU. Il s'agit des agglomérations :
- de Dijon (PDU obligatoire)
- de Chalon-sur-Saône (PDU obligatoire)
- d'Auxerre (PDU volontaire)
- de Nevers (PDU volontaire)

Plan de Protection de l'Atmosphère (PPA)

Vise, par un renforcement des mesures préventives, à ramener la concentration en polluants atmosphériques sous les valeurs limites dans les agglomérations de plus de 250 000 habitants et dans les zones où ces valeurs limites sont susceptibles d'être dépassées. Il est élaboré sous la responsabilité des Préfets de département.

Plan Régional pour la Qualité de l'Air (PRQA)

Établit le bilan de la pollution atmosphérique et fixe les orientations pour atteindre les objectifs de qualité de l'air à l'échelle de la région. Ce document, initialement élaboré sous la responsabilité du Préfet de région assisté d'un comité régional, est réévalué au maximum tous les cinq ans. Depuis 2004, la responsabilité de cette évaluation a été confiée au Conseil Régional. Le plan régional pour la qualité de l'air a été adopté en Bourgogne le 31 janvier 2001. Il présente les principales recommandations pour améliorer la qualité de l'air et constitue une référence régionale importante sur les multiples sources et les quantités d'émissions polluantes en Bourgogne.

PM10

Particules dont le diamètre aérodynamique est inférieur à 10 µm.

PM2.5

Particules dont le diamètre aérodynamique est inférieur à 2.5 µm.

Polluant

Toute substance présente dans l'air ambiant et pouvant avoir des effets nocifs sur la santé humaine ou sur l'environnement dans son ensemble.

Polluant primaire

Composé rejeté dans l’atmosphère directement par la source de pollution.

Polluant secondaire

Polluant résultant de la transformation de polluants primaires par différentes réactions chimiques.

Pollution de fond urbaine

Niveau représentatif de l'exposition de la population urbaine en général.

Précurseur

Composé qui en précède un autre dans une séquence métabolique. Exemple : le dioxyde d’azote est un précurseur de l’ozone.

Précurseur de l'ozone :

Substance qui contribue à la formation d'ozone troposphérique.

Prélèvement aléatoire

Prélèvement formant un support temporel discontinu quelle que soit la durée des prélèvements individuels répartis de manière aléatoire sur la période considérée.

Prélèvement en continu

Prélèvement formant un support temporel continu quelle que soit la durée des prélèvements individuels (quart-horaire, horaire, journalier, hebdomadaire, toutes les deux semaines, mensuel...).

Préleveur

Appareil permettant le prélèvement d’un polluant dans l’air.

Prévision (de la qualité de l’air)

Utilisation d’un modèle spécifique afin d’appréhender l’évolution dans le temps d’un phénomène complexe (par exemple, la qualité de l’air).

PS

Particules en suspension.

Rd

Radon (se dit aussi pour la mesure de la radioactivité radon).

Réseau de surveillance

Ensemble des appareils techniques fixes ou mobiles permettant la surveillance des polluants dans l'air.

Rose des vents

Étoile représentée sur les compas, les cartes, etc., dont les trente-deux branches (dites aires de vent) indiquent les points cardinaux et intermédiaires, divisant la circonférence en trente-deux rhumbs de 11°15’ chacun.

RS

Rayonnement solaire en Watts par mètre carré (W/m2).

SA

Seuil d’alerte.

Se

Formule chimique du sélénium.

Seuil

Limite au-delà de laquelle les conditions sont changées.

Seuil d’alerte

Concentration en polluant au-delà de laquelle une alerte à la population peut être déclenchée.

Seuil d’information

Concentration en polluant au-delà de laquelle une procédure d’information et de recommandation à la population peut être déclenchée.

SIG

Système d'Information Géographique.

SIR

Seuil d’information et de recommandations à la population.

SNIEP

Systèmes Nationale d'Inventaires des Emissions de Polluants Atmosphériques.

SO2

Formule chimique du dioxyde de soufre.

Solvants

Substance capable de dissoudre un corps, et qui sert généralement de diluant ou de dégraissant.

Source fixe

Cause ou origine de quelque chose (en l'occurrence de pollutions) qui reste à la même place, qui ne bouge pas.

Source mobile

Cause ou origine de quelque chose (en l'occurrence de pollutions) qui se déplace.

SPPPI

Secrétariat Permanent pour la Prévention des Pollutions Industrielles.

SRCAE 

Schéma Régional Climat Air Energie.

Station de mesure

Local fermé où sont installés des analyseurs de mesure de polluants.

Station de trafic

Sa source de pollution est linéaire, due principalement aux transports routiers.


Station d’observation spécifique

Ses sources de pollution sont diverses, générées par divers émetteurs.


Station industrielle

Sa source de pollution est ponctuelle, fixe ou dans une zone industrielle linéaire, l’émission étant générée par une activité industrielle (y compris le traitement des déchets) : extraction, transformation d’énergie et distribution.


Station périurbaine

Ses sources de pollution sont de type surfaciques, générées par de multi-émetteurs (transport, chauffage, industrie), par les secteurs du résidentiel, tertiaire, commercial, institutionnel, de même que les transports routiers, les modes de transport autres que routiers, l’industrie y compris le traitement des déchets. Les émissions proviennent de l’intérieur ou de l’extérieur de la zone surveillée.


Station rurale nationale

Ses sources de pollution sont de type surfaciques non régionales, générées par de multi-émetteurs (transport, chauffage, industrie) à longue distance. Aucun émetteur direct n’influe sur la station.


Station rurale régionale 

Ses sources de pollution sont de type surfaciques régionales, générées par de multi-émetteurs (transport, chauffage, industrie), par les secteurs du résidentiel, tertiaire, commercial, institutionnel, de même que les transports routiers, les modes de transport autres que routiers, l’industrie y compris le traitement des déchets. Les émissions proviennent en majorité de l’extérieur de la zone surveillée.


Station urbaine

Ses sources de pollution sont de type surfaciques, générées par de multi-émetteurs (transport, chauffage, industrie), par les secteurs du résidentiel, tertiaire, commercial, institutionnel, de même que les transports routiers, les modes de transport autres que routiers, l’industrie y compris le traitement des déchets. Les émissions sont plutôt à l’intérieur de la zone urbaine.


STEP

Station d'épuration.

Stratosphère

Seconde couche de l'atmosphère terrestre, se situant au-dessus de la troposphère. La stratosphère est située entre 12 et 50 km d'altitude en moyenne par rapport à la surface de la Terre.

T.G.A.P.

Taxe parafiscale payée par les entreprises concernées, Taxe Générale sur les Activités Polluantes.

Toluène

(C7H8) hydrocarbure aromatique liquide employé comme solvant et détachant, ainsi que dans la préparation de colorants, de médicaments et du T.N.T. (trinitrotoluène).

Troposphère

Partie de l'atmosphère terrestre située entre la surface du globe et une altitude d'environ 12 kilomètres. Cette couche atmosphérique contient +/-80% de la masse totale de l'atmosphère, elle est importante car on y trouve l'air qu'on respire.

TSP

Particules totales en suspension.

UIOM

Usine d’Incinération d’Ordures Ménagères.

Valeur cible

Valeur fixée dans le but d’éviter, de prévenir ou de réduire les effets nocifs de ces substances pour la santé humaine ou pour l’environnement dans son ensemble, à atteindre, dans la mesure du possible dans un délai donné.

Valeur limite

Valeur à ne pas dépasser dans le but d’éviter, de prévenir ou de réduire les effets nocifs de ces substances pour la santé humaine ou pour l’environnement dans son ensemble.

VMA

Vitesse Maximale Autorisée.

Xylènes

C6H4(CH3)2, carbure benzénique extrait du pétrole et du gaz naturel, et qui sert à fabriquer des plastifiants, des résines synthétiques et des fibres polyesters.

Zn

Formule chimique du zinc.

ATMOSF'air Bourgogne

76-78 avenue Victor Hugo

21000 Dijon

 

Tél. : 03 80 38 92 31
Fax : 03 80 36 22 17
contact@atmosfair-bourgogne.fr

© atmosfair-bourgogne.org | Conception 2exVia avec MasterEdit©